Nous démarrons notre série « Portrait de … » par Antoine Onnis fervent défenseur de la Méthode Coué depuis près de 30 ans.

Ancien Chef d’entreprise et enseignant professionnel, formateur couéiste. Antoine ONNIS est un enthousiaste adepte de la méthode Coué. Dans ses ouvrages, fruits d’une expérience et d’un vécu « couéiste » de plus de vingt ans, il présente les principes de la méthode mise au point par Emile Coué (1857-1926) au début du siècle dernier.

Fils d’immigrés sardes, sans trop de ressources, subissant en tant qu’étrangers de nombreuses humiliations. Petit, Antoine s’imaginait vivre une autre vie que celle de ses parents, avoir une entreprise, gagner beaucoup d’argent, voyager en avion vers de lointaines contrées. Son imagination a très bien marché. A 24 ans, il devient patron d’une entreprise, d’une concession automobile, gagne beaucoup d’argent mais quelques années plus tard, des circonstances économiques l’obligent à tout arrêter avec dans les suites une dépression et même des idées suicidaires.

Cette histoire, son histoire, nous permet de prendre conscience comme disait Emile Coué : « Toute idée que l’on entretient dans notre esprit devient une réalité en positif aussi bien qu’en négatif d’où l’importance de surveiller nos pensées, notre vocabulaire et nos émotions ».

Par hasard, il déniche un petit ouvrage de poche « La méthode Coué » qu’il commence à lire et à relire plusieurs fois. Cette lecture éveille en lui un écho familier. Déjà, dans son enfance, sans connaître la méthode Coué, il pratiquait l’imagination créatrice.

Pourtant la lecture de ce petit livre le laisse sceptique par sa simplicité. Il rencontre alors, au cours d’un voyage, Docteur Karl Nöthiger (60 ans de pratique). Il apprend la pratique de l’autosuggestion consciente ciblée et constate les résultats surprenants que cela produit. A partir de ce moment-là, il se met à pratiquer la méthode. Il retrouve la joie de vivre en bonne santé, la confiance en soi et un avenir prometteur. Il se met à sillonner sa région la Provence-Côte d’Azur, la région du Vaucluse en organisant des réunions d’information, suivies de pratique et de débats. Il se rend en Suisse alémanique avec Jacques Couton (ancien notaire) pour écouter Karl Nöthiger et apprendre tout ce qui s’y fait sur la méthode Coué. C’est à partir de ce voyage que Jacques Couton et Antoine Onnis créent en 1992 l’Association « SUIVRE COUE » (la joie de vivre). Ils parcourent la France, la Suisse, des cercles Coué se créent, des conférences, des ateliers, des stages, séminaires… D’où un peu partout, la renaissance de la méthode Coué.

Face au stress, à l’angoisse, à la transformation de nos modes de vie et de travail, nous possédons en nous des armes surpuissantes « notre imagination, notre inconscient, notre cerveau est un outil formidable, la technique de l’autosuggestion consciente positive adaptée à de nombreux problèmes ».

Non, la méthode Coué n’est pas dépassée. Coué n’a pas fini de faire parler de sa méthode d’autosuggestion consciente et positive.

Antoine Onnis enseigne la méthode et surtout la pratique. Il est l’auteur du livre « L’autosuggestion consciente selon Emile Coué ». L’essentiel de cet ouvrage a été consacré à la connaissance de la technique ainsi que de la pratique de la méthode. Il est également l’auteur d’un livre en deux parties « La méthode Coué en pratique » ainsi que d’une série de CD d’aide à la pratique.

Aujourd’hui, Antoine Onnis a 85 ans, il est président d’honneur de notre association « Sur les Pas de Coué ». Il propose toujours, chaque 1er samedi du mois,  une pratique de la Méthode Coué à Venelles où une vingtaine de personnes, fidèles adhérents, ou nouveaux venus, se retrouvent pour profiter des bienfaits de la Méthode.

Il a participé au 1er et au 2è congrès international de la Méthode Coué et de ses applications contemporaines, en 2011 et en 2017.

Nous remercions chaleureusement Antoine pour sa contribution à la réhabilitation de la Méthode Coué et l’encourageons à poursuivre avec toujours autant d’enthousiasme, la pratique pour aller tous les jours, à tous points de vue, de mieux en mieux.

MERCI

(texte écrit par Pascale et Anne-Marie)

Antoine ONNIS